J-5 / Marathon de Paris: entre fatigue et euphorie

Séverine Hamel sera au départ du Marathon de Paris ce dimanche avec l'objectif de courir sous les 2h40. Elle revient sur sa préparation et son ressenti à quelques jours de la délivrance !


Voilà, nous y sommes presque…J-5 du Marathon de Paris ! ça fait des semaines qu’on le prépare, ça fait des semaines qu’on en bave, ça fait des semaines qu’on alterne les phases euphoriques et les phases de fatigue…mais là, ça y’est on voit la fin de cette longue prépa et on a envie de savoir ce que ça va donner, envie d’en découdre enfin !

Pour ma part, après Berlin j’avais dit « plus jamais », mais c’était sans compter sur mes proches, mes fidèles sparrings partners qui m’ont poussé à retenter l’aventure, à plusieurs cette fois-ci.

J’ai donc fait la majorité de ma préparation accompagnée de Cédric, Thaddé, Sylvain, Nico et bien sûr le coach Benoît.



Cette préparation a réellement débuté mi janvier. Je ne partagerai que les 3 semaines les plus importantes de J-5 semaines à J-2 semaines…un gros travail car je partais ensuite en classe de mer 1 semaine et il fallait que tout soit bouclé avant.


Donc dès le lendemain de France de cross c’était reparti :

L 25km

M Footing + LD (lignes droites) - 15 km

M 8x3’ rcp 1’

J Footing souple - 14km

V Footing +LD - 16km

S 2K/6K/4K

D Sortie longue - 30km


L Footing 15km

M Cotes 10x25s facile

M 20 x 1’45 rcp 1’

J Footing 10km/5km à 3’45/3km rcp

V REPOS

S 8k/4k/2k

D Sortie longue - 32km


L Footing 14km

M Footing + LD en côtes 16km

M 20x1’15 rcp 50’’

J 18km avec 20’ allure marathon

V Footing +LD 13km

S 3,5Km/7Km/3,5Km

D Sortie longue - 30km


Les 2 dernières semaines ont été vraiment allégées…

Je ne les aime pas ces derniers jours où l’on a l’impression de tout perdre, d’avoir mal ci et là, mais elles me sont nécessaires pour assimiler toute la charge de travail réalisée.

Je ne néglige pas l’hydratation et l’alimentation des derniers jours. A partir de jeudi plus de fruits ni de légumes.

Je continue les étirements tous les soirs 20minutes, notamment des zones fragiles chez moi comme le mollet ou le dos…

Et bien sûr je dors au maximum avant car je sais que ma dernière nuit sera très très courte !

A dimanche sur la ligne de départ ☺


Séverine